Oct 012014
 

Guy ALOVOREn prenant toutes les précautions d’usage pour exclure de cette communication: les rumeurs qui circulent sur le malthusianisme, sur la volonté de régulation des populations y compris occidentales, sur les théories complotistes et autres paranoïas, les éléments non vérifiables tout en se réservant la légitimité scientifique de formuler des hypothèses à confirmer ou à infirmer, nous affirmons clairement que :

  1. L’Ebolavirus appartient à la famille des filoviridae dont l’origine est très bien connue: août 1967, dans la ville de Marburg en République Fédérale d’Allemagne, apparition inaugurale dans un laboratoire lors des recherches pour fabriquer des vaccins. 31 laborantins contaminés, 7 avaient trouvé la mort malgré les soins intensifs. Accident similaire à Francfort et en Yougoslavie la même année.
  2. La chauve-souris n’est pas un hôte naturel du virus car jamais le virus n’a été isolé sur elle. Mieux encore, lorsqu’on lui inocule expérimentalement le virus, il l’élimine rapidement sans le conserver dans son organisme.
  3. Les gorilles, les chimpanzés et les antilopes ne sont pas des vecteurs du virus car comme pour la chauve-souris, le virus n’a jamais été isolé chez ces animaux malgré toutes les recherches menées dans ce sens.
  4. De même, lorsqu’on inocule Ebolavirus aux arthropodes (moustiques), on ne note aucune réplication du virus.
  5. Des singes ont été emprisonnés expérimentalement pendant plusieurs jours dans une grotte avec des chauves-souris supposées avoir véhiculé le virus Ebola. Ces singes n’ont jamais été malades.
  6. Conclusion: Il faut rechercher le réservoir du virus ailleurs que dans la faune africaine.
  7. On sait de façon certaine que de grands stocks sont disponibles dans les laboratoires biologiques de niveau pathogène 4 (le plus élevé) et ce à but militaire pour des armes virologiques de destruction massive.

En conclusion, nous invitons la communauté des scientifiques sains de jugement, et ce du monde entier, à promouvoir la nécessité d’une enquête rigoureuse en vue de déterminer les causes de ce fléau.

Print Friendly, PDF & Email

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.